Route des Almoravides et Almohades

Route des Almoravides et Almohades

LoadingAjouter aux Mon Granada

La Route des Almoravides et Almohades passe à travers trois milieux géographiques. Elle commence aux dits village blancs de Cadix, beaucoup desquels voient leur nom accompagné de “de frontera” (de la frontière), témoin des deux siècles de lutte entre chrétiens et musulmans. Elle continue à travers l’Axarquía de Málaga pour arriver à Granada, d’après le voyage décrit par Ibn Batuta, voyageur né à Tanger, qui nous décrivit dans ses livres la société du XIVe siècle.

C’est un parcours long et beau, qui sert pour voyager à travers l’histoire commune de deux continents voisins; l’Afrique et l’Europe, et concrètement deux pays, le Maroc et l’Espagne, qui pendant des siècles lièrent leurs destins, leur culture, leurs triomphes et leurs vicissitudes.

Une dynastie apparue au XIe siècle des entrailles mêmes du désert magrébin, les almoravides ou al-morabitun, arriva à la Péninsule comme réponse à l’appel désespéré du grand roi – poète sévillan al-Mutamid, accablé par la croissant pression chrétienne qui tourmentait al-Andalus. Les almoravides, à la tête desquels se trouvait le guerrier «bleu» Yusuf ibn Tashfin (les almoravides, appartenant à la tribu des lamtuna, étaient habitués à protéger leur tête et leur visage avec un litam bleu indigo), n’hésitèrent pas et s’y rendirent sollicites. Leur sort finit vers la moitié du XIIe siècle, lorsqu’un autre groupe de berbères, les almohades, prit à son tour les rênes du pouvoir en présentant des arguments semblables de purification spirituelle, mais qui n’atteignirent pas un large écho.

Dans cette route, le voyageur savourera le poids de l’histoire, une histoire chargée de personnages brillants, depuis le néandertalien «Homme de Zafarraya», en passant par les phéniciens, les romains et les musulmans jusqu’à nos jours. L’histoire et la tradition que toutes ces civilisations ont déposé sur nos habitants, en reflétant leur capacité d’hospitalité et en démontrant leurs enseignements, surtout la profonde tradition andalousi, pleine de charme et de typisme.

Ici, tout dégage une provenance arabe, ses noms et ses personnages: «Fahs-al-raiyya», «al-Malaha», «Hisn Caviar», Ibn Batuta, Mohammed II, les monuments, la gastronomie, l’agriculture, l’artisanat, et même ses auberges et chemins.

LOCALITÉS DE LA ROUTE

Tarifa, Algeciras, Castellar de la Frontera, Jimena de la Frontera, Casares, Gaucín, Banalauría, Algatocín, Benadalid, Atajate, Alcalá de los Gazules, Medina Sidonia, Cádiz, Puerto de Santa María, Jerez de la Frontera, Arcos de la Frontera, Grazalema, Zahara de la Sierra, Algodonales, Olvera, Setenil, Ronda, Teba, Campillos, Vélez Málaga, Alcaucín, Zafarraya, La Malahá, Las Gabias, Granada.

DISTANCES

Environt 610 Km.

PAYSAGE

Le couloir de Zafarraya servit pour l’incursion des premiers islamiques à al-Andalus vers la moitié du VIIIe siècle. Ce passage fut conservé et réutilisé continuellement pour la communication et récupération de plusieurs enclaves, d’où la conservation de nombreux restes de tours. Après le port et le défilé on trouve une immense vallée avec la Sierra Gorda et la Sierra d’Alhama. Dans une grotte de cette vallée furent trouvés, en 1883, des restes humains avec une antiquité de 30.000 ans. A côté de ce spectaculaire paysage on découvre l’influence phénicienne et paléo – chrétienne de ses monuments grâce aux salines (complexe système d’irrigation et d’exploitation du sel), aux bains et aux terres irrigables. Ces constructions on fourni une grande quantité de produits qui sont élaborés avec simplicité mais avec beaucoup de soin, et qui peuvent être dégustés aux amples auberges ou sous l’ombre des nombreuses peupleraies, qui aujourd’hui n’ont rien à voir avec les forêts naturelles de rive qui existaient jadis.

Parcs Naturels de los Alcornocales, la Sierra de Grazalema et la Sierra de las Nieves.

GASTRONOMIE

La gastronomie présente dans cette route possède un intense accent champêtre et se nourrit des produits de la zone. Ses vins sont exceptionnels, avec spéciale mention au Jerez, qui peut accompagner les plats ou bien les assaisonner.

 



Login

Registro | Contraseña perdida?