Alpujarra et Valle de Lecrín

L’Alpujarra est située entre la Sierra Nevada, la sierra de Lújar et la sierra de Gádor,  s’ouvrant sur la Méditerranée depuis le Mulhacén, le sommet le plus haut de la Péninsule Ibérique. Avec un paysage abrupte et plein de couleur, son orographie est sillonnée de ravins et de vallées où  reposent, parfois perchés, les villages de cette région.

La région fut habitée par les Phéniciens et les Romains, mais ce sont les huit siècles de domination arabe qui lui conférèrent son architecture échelonnée, son système d’arrosage, sa gastronomie et même son nom. Isolée et difficile d’accès pendant des siècles, ce territoire escarpé est resté pratiquement vierge, comme si à l’Alpujarra le temps s’était arrêté. Les villages de l’Alpujarra, avec leurs maisons peintes à la chaux, se glissent sur les versants dans le vert des forêts.

La beauté de ces villages n’est qu’un de ses nombreux attraits. Lanjarón, ville balnéaire connue par la longévité et bonne santé de ses habitants, est la porte aux merveilles de l’Alpujarra. Trevélez, la municipalité la plus haute d’Europe, est connue par ses exquis jambons. Le ravin de Poqueira est une des principales destinations touristiques de Grenade, et on y trouve les villages de Pampaneira, Bubión et Capileira. On dit que c’est une zone de lutins et sorcières, d’arômes d’olivier et de truites au jambon.

La rivière Guadalfeo divise l’Alpujarra en deux longitudinalement, et donne lieu à la Haute et la Basse Alpujarra (Alta y Baja Alpujarra). La Haute Alpujarra se trouve dans la partie sud de la Sierra où se trouvent de beaux villages tels que Bérchules, Busquístar, Bubión, Juviles ou Yegen. La Basse Alpujarra est formée par La Contraviesa, où on trouve des villages particuliers comme Lújar, Sorvilán et Albondón, entre autres.

Des villages qui, par leur charme, ont émerveillé les habitants de la région et les étrangers. Pedro Antonio de Alarcón leur dédia le premier livre de voyage en langue espagnole et Gerald Brenan chanta ses excellences avec ‘Au sud de Grenade’ (Al sur de Granada). Pour Federico García Lorca ce fut ‘le pays de nulle part’ (el país de ninguna parte). La danse et les chansons constituent une partie importante d’un riche folklore et d’une tradition ancestrale. Les fêtes de Moros y Cristianos (Maures et Chrétiens) sont célébrées dans la plupart des villages, mais une des manifestations les plus originales de la région sont les trovos de l’Alpujarra. Dans ce spectacle, deux troveros chantent chacun à leur tour et improvisent en même temps la réplique de ce que l’autre chante.

À côté de l’Alpujarra se trouve la fertile Vallée de Lecrín où les plantations d’orangers et de citronniers parfument, au printemps, l’air avec l’arôme enivrant de leurs fleurs. Les anciens moulins de farine, les châteaux musulmans et les fermes charmantes parsèment cette tranquille et lumineuse région.



Login

Registro | Contraseña perdida?