Montillana

Information touristiqueHistoireGastronomie

Aux pieds de la sierra de même nom, dont la crête délimite la frontière avec la province de Jaén, aux contreforts de la Sierra de Alta Coloma et près de Noalejo, se trouve le village de Montillana, une des seigneuries les plus étranges existantes en Espagne pendant le XVIIIe siècle, puisque, en étant son titulaire don Fernando de Aranda, il n’incluait que, d’après le dictionnaire de Tomás López, “les terres qui composeront une lieue et demie, mais non pas le voisinage ni le terrain qu’occupent le village ”. Il dépendait alors du village voisin de Colomera, à niveau administratif et ecclésiastique, et obtint sa propre Mairie pendant une des étapes constitutionnelles de la moitié du XIXe siècle.


Malgré sa situation au-dessus des mille mètres d’altitude, ses maisons se dressent sur une plaine spacieuse. Le centre ville est dominé par la tour de l’Église Paroissiale, consacrée à Santa Ana.

D’après la tradition, les origines de ce village se trouvent au hameau dit Puente de don Gonzalo. Selon les données existantes à la Chancellerie Royale de Grenade, vers la fin du XVIe siècle existait un tel Fernando Álvarez de Sotomayor, originaire de Noalejo (Jaén), s’attribua le titre de seigneur de La Montillana. Au même archive figurent les données qui spécifient que Montillana appartenait à Colomera et que, en 1836, lui fut concédée la partie correspondante des ressources, d’après l’accord des deux villages, et se sépara de Colomera.  Du point de vue démographique, le défrichement impliqua une rapide augmentation de la population, pendant le deuxième moitié du XIXe siècle et début du XXe. La zone la plus bénéficiée fut, précisément, les Montes Orientales qui, d’après Madoz, éprouva un accroissement  de sa population d’un 500%. C’est alors que surgissent les nouvelles municipalités comme prolongement des anciens hameaux.

Les plats élaborés à Montillana sont très variés et vont des gachas de maïs, en passant par les migas, l’échine et la charcuterie auloffée jusqu’au Tortas de Carda. On y produit aussi de bonnes huiles, et d’exquises sucreries maison. Comme curiosité on doit remarquer les migas avec du melon.

Recherche sur la carte

Information de la Ville

Region: Poniente Granadino
Code postal: 18564
Distance de Granada: 51
Population: 1318
Demonym: Añoretos

PLANEA TU VIAJE

Filtrer par:

Église Paroissiale de Santa Ana

Montillana

La svelte tour de l’Église Paroissiale indique le coeur du centre urbain, qui occupe une colline descendante jusqu’aux rives de la rivière Cacín. Elle date de 1793, et fut construite d’après le projet de Domingo Thomas. Dans sa réalisation furent [...]

Día de la Virgen del Rosario

Montillana

Festivité à la gloire de la Virgen del Rosario, qui se célèbre dans son aspect le plus liturgique. Cependant, les fêtes patronales on été déplacée au mois d’août pour pouvoir réunir aux montillanos émigrées et aux résidents. Ce jour on [...]

Fêtes Patronales à la gloire de la Virgen del Rosario

Montillana

Le premier dimanche du mois d’août Montillana rend hommage à sa patronne avec une messe solennelle et une procession. En plus des défilés et autres activités culturelles, le programme de fêtes inclue des spectacles de musique en direct.



Login

Registro | Contraseña perdida?