Lecrín

Information touristiqueHistoireGastronomie

Inclue parmi les nouvelles municipalités qui furent constituées à Grenade pendant la décennie de 1970 par l’union de plusieurs petites mairies. Lecrín prit le nom générique de la région, mais le statut de capitale retomba sur Talará. Un statut partagé avec Mondújar dans la pratique à cause de la proximité de ces centres urbains. La municipalité comprend, en plus, quatre autres localités : Béznar, Acequias, Chite et Murtas.


Tel que le dit sa réclame touristique, à Lecrín tout est joie et on semble être toujours au printemps. Et ses beaux paysages et son large légat historique et artistique font de cette municipalité un endroit de fort intérêt touristique.

Talará fut d’abord un quartier de Mondújar jusqu’à ce que la construction d’un ermitage de la part des habitants fit qu’elle se déclare comme annexe quant à la paroisse. Acequias est le plus élevé des six centres urbains, encadré entre le lit de la rivière Torrente, le Ravin du Pleito et le Cerro Gordo. Chite, avec ses quartiers Alto et Bajo, offre au voyageur une belle image avec des maisons mauresques et seigneuriales du XIXe siècle avec de beaux jardins. De son côté, Murchas, montre une variée séquence monumentale, avec l’Église du Salvador ou le canal d’Arcos. Finalement, Béznar, le plus méridional des villages de Lecrín, est aussi le moins élevé, jusqu’au point d’avoir perdu un de ses quartier sous les eaux de la retenue d’eau de même nom.

La découverte des thermes romains datés de la moitié du Ier siècle et début du IVe met en évidence que l’origine de cette localité se remonte à cette époque. Cependant ce fut avec les arabes que Lecrín atteint le plus grand apogée. Grâce à sa condition d’enclave agricole, sans défenses d’importance, cette municipalité ne subit pas trop les pénuries de la guerre ni du soulèvement des mauresques. Cependant, elle se dégrada lors de leur expulsion, puisqu’elle fut dépeuplée et son agriculture très réduite. Après la défaite islamique, Lecrín fut repeuplée avec des chrétiens provenant d’autres règnes d’Espagne, mais au XIXe siècle elle fut à nouveau dépeuplée à cause de l’émigration et de plusieurs épidémies.

On distingue les agrumes, surtout les oranges et les citrons, qui sont cultivés dans toute la Vallée de Lecrín. La canne à sucre cultivée dans la côte voisine a été la base traditionnelle des sucreries de canne (dulce de caña), une des recettes les plus anciennes et caractéristiques de la zone.

Recherche sur la carte

Information de la Ville

Region: Alpujarra et Valle de Lecrín
Poblaciones del municipio: Talará, Mondújar, Murchas, Chite, Béznar, Acequias
Code postal: 18656
Distance de Granada: 35
Population: 2309
Demonym: Lecrinenses
Site officiel: www.eslecrin.es


Login

Registro | Contraseña perdida?