Guadahortuna

Information touristiqueHistoireGastronomie

À 65 kilomètres de la capitale grenadine, aux rives de la rivière de même nom, dans la limite de la province de Jaén et sur la route qui approche du Parc Naturel de Sierra Mágina, on découvre ce village de beauté urbaine singulière et un vaste horizon de terres de labour.

Le village se trouve au bord du lit fluvial de la rivière Guadahortuna, dont le toponyme provient du terme arabe guad, rivière, et du latin hortus, potager ou verger, donc le sens du toponyme est ‘Rivière des potagers’. La localité compte avec un des bâtiments les plus remarquables du patrimoine architectonique de la région, l’église de Santa María la Mayor.

Un autre monument, dans ce cas de l’ingénierie de chemins, est le Pont du Hacho, ancien pont du chemin de fer levé vers la fin du XIXe siècle sur le lit de la rivière Guadahortuna.

Bien que cette zone a été habitée depuis la Préhistoire, ce ne fut qu’à l’époque musulmane qu’elle acquit son importance et qu’elle reçut son nom actuel. Elle occupa une zone frontalière, c’est pourquoi le village fut objet des dites ‘cabalgadas’ pendant des années. Aux ‘cabalgadas’ les troupes chrétiennes, casernés à Cazorla, faisaient des incursions au territoire musulman dans le but de harceler ses habitants.


Après la conquête de la zone par don Fadrique de Toledo, en 1486, la reine Isabel stipula son repeuplement avec des habitants chrétiens pour garantir la sécurité des chemins et l’approvisionnement de pain à la ville grenadine. À partir de 1492, Guadahortuna et sa municipalité passent à faire partie de la ville de Grenade, jusqu’à ce qu’en 1557 elle acheta son indépendance moyennant le paiement à la Couronne de presque deux millions et demi de maravédis, qui furent apportés proportionnellement par les 351 habitants de l’époque.

Sa cuisine est liée avec les différentes saisons, puis avec les produits des potagers qui sont cultivés et récoltés selon l’époque de l’année. Dans ses plats sont typiques les céréales, les légumes secs et l’huile d’olive local. Quant aux viandes, les recettes typiques se basent sur les volailles et le porc. Aux migas s’ajoutent d’autres excellences culinaires comme la perdrix en marinade, la marmite gitane, la marmite d’abattage ou le potage. Parmi sa pâtisserie on doit distinguer les nochebuenos, les madeleines et le lait frit.

Recherche sur la carte

Information de la Ville

Region: Guadix et El Marquesado
Code postal: 18560
Distance de Granada: 65
Population: 2261
Demonym: Guadahorteños
Site officiel: www.guadahortuna.net
Filtrer par:

Ermita de la Virgen de Loreto

Guadahortuna

À la sortie du village, sur un excellent mirador sur la zone, se trouve l’Ermitage de la Virgen de Loreto, patronne de la municipalité.

Iglesia parroquial de Santa María la Mayor

Guadahortuna

Les premières nouvelles de sa construction sont de 1506. Elle fut commencée par le maître Domingo de Yguía, qui reçut plus tard l’aide de l’architecte Diego de Siloé.  On distingue la monumentalité de sa façade en guise d’arc du triomphe, [...]

Puente del Hacho

Guadahortuna

Construit entre 1889 et 1895 d’après le projet de l’atelier du français Gustave Eiffel, il fut pendant des décennies le pont le plus long et élevé du réseau ferroviaire espagnol, avec un total de 623 mètres de longueur pour franchir [...]

Fêtes Patronales à la gloire de la Virgen de Loreto

Guadahortuna

Ces fêtes Patronales incluent, en plus des actes liturgiques et ludiques (tels que la messe, la procession ou les kermesses), la Foire Royale du Bétail, très populaire dans la zone.

Fêtes Patronales à la gloire de la Virgen de Loreto

Guadahortuna

Ces fêtes Patronales incluent, en plus des actes liturgiques et ludiques (tels que la messe, la procession ou les kermesses), la Foire Royale du Bétail, très populaire dans la zone.



Login

Registro | Contraseña perdida?