El Valle

Information touristiqueHistoireGastronomie

La municipalité de El Valle est formée par les villages de Melegís, Restábal et Saleres, dont le deuxième est la capitale et qui, en plus d’être le plus peuplé, occupe une position intermède entre les deux autres.

Établie aux pieds de la colline des Canjorros,  Restábal offres ses meilleures vues au pont de la rivière Torrente. L’image blanche de son centre urbain de Restábal vue de ce point n’est comparable en beauté qu’avec le panorama observé des terrasses du village sur Melegís et Saleres et la véritable forêt formée par les plantations d’orangers et citronniers qui s’étendent dans la partie centrale de la vallée de Lecrín. Bien qu’aux alentours de ce village on trouve de nombreux enclaves paysagers dignes de mention, trois d’entre eux sont spécialement recommandés. Le premier est le ravin d’Alos, avec ses zones caverneuses excavées par les eaux sur les murs calcaires et le caroubier millénaire conservé aux environs. Les rives de la retenue d’eau de Béznar, dans la zone du Cortijo de Budas, constituent le deuxième, auquel on accède à travers un chemin entouré d’orangers et oliviers. Le troisième est la Loma del Calvario, d’où on peut contempler un impressionnant panorama sur tout le village et la vallée.

À Melegís abondent les maisons blasonnées du XVIIIe siècle. L’élément le plus remarquable ici est la source des eaux thermales de El Baño, dont les propriétés curatives pour certaines affections de la peau ont été exaltées depuis longtemps.

À Saleres, le plus élevé des trois centres urbains de la municipalité, se distingue le Pago de los Llanos, où se trouve l’historique fontaine des Siete Años. Une source ainsi appelée parque qu’elle correspondait à des cycles de cette périodicité: ses eaux coulaient abondamment pendant sept ans, pour décroître les sept années suivantes.

After the kingdom of Granada sultan Muhammad V (1362-1391) there were several civil fights to get the power between the dynasties of Ibn Al-Hamar and Les premiers rapports écrits de cet endroit correspondent à l’époque islamique. Cependant, la colonie humaine fut probablement antérieure, grâce à la fertilité de ses terres et à l’abondance de l’eau.

Melegís fut au XVe siècle résidence de la Cour de Grenade pendant une courte période de temps, après souffrir cette zone les guerres civiles entre Alhamar et les Abencerrajes, aux dernières années du XIVe siècle.

Malgré aux conflits, les musulmans firent de cette municipalité un lieu prospère. Ils développèrent les terres irrigables, dont une partie des sont encore utilisés de nos jours, et réussirent à obtenir une agriculture prospère dont la base était la culture des mûriers pour l’artisanat de la soie. Mais cette fleurissante étape fut brisée par l’entrée des Rois Catholiques et la postérieure expulsion des mauresques.

Au XIXe siècle le manque d’infrastructure se traduisit en un exode massif qui réduisit de façon considérable le nombre d’habitants.

On doit d’abord distinguer les agrumes et les oliviers. Cependant on ne doit pas oublier l’ample éventail de plats traditionnels qui peuvent être dégustes à El Valle. Marmite de fenouil, boulettes de morue, escargots en sauce, manitas de porc, ratatouille de citrouille ou salade de poivrons routes sont seulement certaines variétés culinaires offertes dans la municipalité. Parmi les desserts le lait frit, les torrijas (pain perdu) ou la crème d’orange sont très célèbres.

Recherche sur la carte

Information de la Ville

Region: Alpujarra et Valle de Lecrín
Poblaciones del municipio: Restábal, Saleres, Melegís
Code postal: 18658
Distance de Granada: 39
Population: 1219
Demonym: Melegireños, restabeños, salereños
Site officiel: www.elvalle.es

PLANEA TU VIAJE

Fêtes de San Antonio

El Valle

L’annexe de Melejís commémore à San Antonio au mois de juin, avec un acte religieux et une kermesse la nuit.

Fêtes de San Juan

El Valle

À Restábal on honore l’image de San Juan avec un pèlerinage, parmi d’autres actes de fête, auxquels participent la plupart des voisins du village.



Login

Registro | Contraseña perdida?