Cáñar

Information touristiqueHistoireGastronomie

Ce petit village de l’Alpujarra grenadine se trouve sur le versant sud – occidental de Sierra Nevada. Il se trouve à plus de mille mètres d’altitude, ce qui permet de profiter des eaux fraîches, de beaux coins et d’excellents paysages. L’architecture est la caractéristique alpujarreña, avec des maisons blanches de toits plats, parfaitement serties dans l’orographie du terrain.

Cáñar compte avec deux véritables monuments naturels: la contrée de Puentepalo, belle pinède qui protège la source de la rivière Chico, au – dessus des 1.700 mètres d’altitude, et la Grotte de Sortes, qui prend son nom d’un ancien village, aujourd’hui disparu. Près de la grotte se trouve aussi la Fontaine de Poyo Dios, où Federico García Lorca écouta la chanson populaire qui donne origine à son connu roman de ‘La casada infiel’: “Y que yo me la llevé al río / creyendo que era mozuela, / pero tenía ‘marío’”.
(‘La femme adultère’ : « Je la pris près de la rivière / Car je la croyais sans mari / Tandis qu’elle était adultère)

Les origines de Cáñar se remontent aux premières années de l’occupation musulmane de la Péninsule Ibérique. De cette époque (VIIIe au XIe siècle) date la ferme annexe de El Fex et les canalisations et canaux d’irrigation. Vers la moitié du XIVe siècle, avec la division administrative de l’Alpujarra, Cáñar s’inclue dans la Taha d’Órgiva. En 1492, avec la conquête de Grenade, elle tombe dans les mains des Rois Catholiques. Ce fut alors lorsque le village fut peu à peu soumis à une pression qui devint intolérable, et en 1568 un riche propriétaire terrien de la zone, Hernando de Válor, qui prit le nom d’Abén Humeya, se souleva contre Felipe II. Le soulèvement provoqua une révolte générale entre les mauresques de tout le règne de Grenade. Dans son territoire communal, à la ferme de El Fex, fut emprisonné Abén Farag, un des lieutenants d’Abén Humeya qui, en vengeance, détruisit totalement le village.

Les divergences internes entre les mauresques, qui en 1569 donnèrent la mort à Abén Humeya, permirent à Jean d’Autriche de finir rapidement avec la rébellion. Les mauresques furent définitivement expulsés en 1609 et Cáñar fut repeuplée avec des colons provenant d’autres règnes d’Espagne. Barja, un village annexe à Cáñar, fut détruit par les inondations de 1816 et disparut dès lors.

Les recettes les plus élaborées aux cuisines de Cáñar sont le ajoblanco, la soupe d’amandes, le pot-au-feu, le potage de cigüelos (haricots), les migas, la olla gitana et la marmite de choux.

Recherche sur la carte

Information de la Ville

Region: Alpujarra et Valle de Lecrín
Code postal: 18418
Distance de Granada: 66
Population: 329
Demonym: Cañaretes
Site officiel: www.cañar.es
Filtrer par:

Iglesia Parroquial de Santa Ana

Cáñar

Édifice renaissance qui date du XVIe siècle. Cependant, Pascual Madoz assure que ce temple fut construit entre 1770 et 1777 et sa tour abaissée jusqu’au clocher en 1832, puisqu’on disait qu’elle était trop haute et les vents pouvaient la détruire.

Fêtes Patronales à la gloire de Santa Ana

Cáñar

Les fêtes Patronales de Cáñar, qui honorent à Santa Ana, comptent avec les activités typiques d’une foire, puis avec la musique en direct pendant les kermesses nocturnes. Les fêtes Patronales de Cáñar, qui honorent à Santa Ana, comptent avec les [...]

Fête de la Música de las Mozuelas

Cáñar

Cette célébration est très connue dans la zone. Les voisins de Cáñar sont connus par leur goût pour la poésie, c’est pourquoi ils laissent libre cours à leur créativité sous forme de chansons populaires. Jadis, les jeunes de cette municipalité [...]



Login

Registro | Contraseña perdida?