Cájar

Information touristiqueHistoireGastronomie

Cette municipalité se trouve au milieu de la Vallée Fertile de Grenade, aux premiers contreforts de Sierra Nevada. Concrètement elle se trouve justement aux confins méridionaux de la Vallée, où la terre commence sa pente vers les montagnes. Cájar a réussi à combiner avec grande harmonie l’architecture traditionnelle de son quartier le plus ancien avec les villas résidentielles du début du siècle et les constructions modernes des nouvelles urbanisations. Comme donnée curieuse, on doit distinguer que cette localité possède le territoire communal le plus petit d’Andalousie avec seulement deux kilomètres carrés et qu’on y trouve plusieurs couvents, d’où le fait que la zone soit populairement connue comme ‘le petit Vatican’.

Il s’agit d’une des municipalités les plus paisibles et attrayantes des alentours de la ville de l’Alhambra. Sa vive activité culturelle s’étend tout le long de l’année. Des rencontres polyphoniques au printemps, le festival juvénile de théâtre et danse en mai, la rencontre internationale d’orchestres en juin, le festival de choeurs rocieros en juillet et la rencontre de chansons de Noël pour instruments de corde en décembre.

Bien qu’à l’origine ce fut un hameau, appelé Oïyas, et entouré d’arbres fruitiers, potagers et jardins, de son passé le plus lointain ont été trouvés des colonies qui datent de 2500 avant J.C. Cet endroit, malgré sa petite surface, acquit une forte importance grâce au commerce de la soie produite. Pendant la deuxième moitié du XVe siècle furent construites trente cinq demeures aux actuelles rues Real, Horno et Del Rosal. En 1491 eut lieu une sanglante bataille aux environs de la localité, la dite ‘Bataille de La Zubia”. Après la reconquête certaines maisons furent vendues aux chrétiens.

En 1572 furent construite l’église et une dizaine plus de maisons. On raconte que, dans ce siècle, San Juan de Dios allait dans cette localité pour ramasser les dons pour son hôpital. Jusqu’au XVIIe siècle, Cájar était fusionnée à Huétor Vega, sous le nom de Guetor-Cáxar. Plus tard, en solitaire, elle commença à être appelée Cáxar de la Vega. Cájar fut une des nombreuses localités qui furent affectées par le tremblement de terre de 1884. De nos jours, elle joue un rôle résidentiel comme petite cité – dortoir de la capitale.

On distingue ses saucisses élaborées avec du jambon et de l’échine, liés avec des épices et assaisonnements qui lui donnent le juste point. D’autres excellences culinaires sont les manitas de cerdo (petites mains de porc) en ajopollo et les plats d’haricots en plusieurs versions. Parmi sa gastronomie on doit distinguer les soupes de maimones, de piment rouge moulu ou d’ail, puis la marmite de morue.

Recherche sur la carte

Information de la Ville

Region: Sierra Nevada
Code postal: 18198
Distance de Granada: 6
Population: 4051
Demonym: Cajareños
Site officiel: www.cajar.es

PLANEA TU VIAJE

Filtrer par:

Église Paroissiale de Nuestra Señora de los Dolores

Cájar

Le bâtiment le plus représentatif de Cájar est l’Église Paroissiale, dont la construction date du XVIIIe siècle, concrètement de 1785. Aux projets et aux plans travailla, parmi d’autres architectes, Ventura Rodríguez. Elle était jadis dédiée au mystère de la Encarnación [...]

Fêtes Patronales à la gloire de San Francisco de Asís

Cájar

Les Fêtes Patronales de Cájar sont célébrées depuis le XVIIIe siècle. Son ample programme festif est formé par tout genre d’actes adressés aux grands et aux petits, parmi lesquels on distingue, par la suite, les plus remarquables. La nuit des [...]



Login

Registro | Contraseña perdida?